L’éco-communication : une communication plus responsable

L’éco-communication : une communication plus responsable

Qu’est-ce que l’éco-communication ? 

L’éco-communication est une démarche visant à réduire, sur le long terme, les impacts environnementaux causés par les métiers de la communication. 

Bien que son objectif soit entièrement positif et durable, l’éco-communication se retrouve assimilée ou confondue avec le Greenwashing (ou écoblanchiment), pratiqué par les entreprises qui souhaitent valoriser leur image en vantant leurs valeurs vertes et en camouflant leurs réelles activités polluantes.

C’est pourquoi l’éco-communication doit être une pratique connue et comprise du public, pour dissocier le mensonge de la vérité, mais également des entreprises, afin de l’utiliser à bon escient. 

Il est donc question d’une véritable démarche RSE dans le processus de communication impliquant une attitude responsable sur plusieurs niveaux : matières premières, consommations énergétiques, lieux et méthodes de fabrication, modes de distribution, recyclage des produits… 

Eco-communication : Mode d’emploi

Pour une stratégie de communication engagée dans les problèmes actuels, l’éco-communication est LA solution indispensable pour n’importe quelle structure. Le support, mais également le message, doivent donc être cohérents avec les trois piliers du développement durable (Économique, Écologique et Social). En effet, l’objectif est de diminuer votre empreinte environnementale tout en s’engageant auprès de vos clients et en témoignant d’une certaine transparence. 

Des moyens de communications plus responsables

  • Print : 

Adaptez l’épaisseur et le grammage en fonction du support choisi. Par exemple, un flyer doit être fin et léger alors qu’un catalogue peut être plus épais, mais dans tous les cas, utilisez du papier recyclé tel que le papier certifié PEFC qui participe à la gestion durable des forêts. 

Optimisez le nombre de pages ainsi que vos consommations d’encres. Privilégiez notamment les encres végétales, véritables alternatives aux encre minérales composées d’hydrocarbures très polluants. 

Enfin, depuis 2018, il est obligatoire d’afficher le logo Triman, indiquant aux consommateurs que le papier peut être recyclé, sur tous les supports papiers.

  • Digital

Évitez les pleines pages, les fonctionnalités inutiles ainsi que les vidéos à son automatique qui, en plus de compliquer l’expérience utilisateur, augmentent votre impact environnemental global. 

De plus, en minimisant la taille des images, vidéos et documents inclus dans votre site, et en limitant le recours aux plugins de type Flash, vous réduisez vos consommations en ressources. 

  • L’object publicitaire 

Délai et lieu de fabrication (privilégiez du local), conception, transport, fin de vie du produit : tous les éléments inhérents à l’objet sont à prendre en compte pour minimiser votre impact sur l’environnement. 

Vérifiez également la conformité de l’objet aux normes et aux réglementations européenne. 

  • L’évènementiel : 

Choisissez un lieu à proximité de la majorité des participants, et bien desservi par les transports en commun afin de réduire les émissions carbones dues aux déplacements. 

Pensez également à la performance énergétique du lieu ! En effet, de nombreuses salles proposent aujourd’hui des alternatives écologiques en termes de consommation énergétiques et tri des déchets. 

Favorisez une alimentation responsable en ayant recours à un prestataire local privilégiant l’usage de produits frais et sans pesticides. 

Enfin, optimisez la production des déchets : évitez la distribution de flyer et favorisez le format numérique, installez des poubelles de tri 3 flux… 

Des messages responsables

L’éco-communication implique également de concevoir des messages de sensibilisation au développement durable. 

Tout d’abord, le message doit être clair et ne pas induire en erreur. En effet, pour rallier votre public à votre cause, privilégiez un message direct, précis et relativement court. 

De plus, l’information doit pourvoir être vérifiée et prouvée. La confiance est la meilleure des publicités : un public convaincu est un public qui écoute. Il faut donc convaincre et persuader de la véracité de votre message. 

Bien entendu, le message ne doit pas se contredire. Il ne faut pas aller à l’encontre des valeurs du développement durable. Soyez sûr que le produit / service sur lequel vous communiquez est respectueux des trois piliers du développement durable. Mais n’abusez pas des visuels « écologiques » de type papillon (comme Takagreen…) ou fleur.